Aller au contenu principal
Il semble que vous utilisez Internet Explorer 11 ou une version antérieure. Ce site Web fonctionne mieux avec les navigateurs modernes tels que les dernières versions de Chrome, Firefox, Safari et Edge. Si vous continuez avec ce navigateur, vous pouvez vo

Éditeurs prédateurs

Guide sur les éditeurs prédateurs, leurs particularités et comment les éviter

Conférences prédatrices

Ayant été invité à soumettre une proposition de communication sur la physique atomique et nucléaire, un professeur d’informatique (!) a généré semi-automatiquement un article bidon. La soumission a été acceptée trois heures après son dépôt, et des frais de 1 099 USD ont été demandés au professeur (Bartneck, 2016).

D'autres s'étant rendu dans des conférences prédatrices ont rapporté qu'elles avaient été annulées, reportées, ou qu'elles étaient pauvrement organisées: peu de participants, conférences sur des domaines très différents, plusieurs présentations dans une même salle, etc. (Eaton, 2018).

Comme les revues prédatrices, certaines conférences déjouent le processus de révision scientifique à des fins lucratives. Comme ils sont en nombre croissant, la vigilance est de mise !


 

  • Prétend que la conférence est de calibre international et qu'elle se tient depuis longtemps
  • Portée thématique trop large (concerne presque toutes les disciplines)
  • Soumissions acceptées rapidement et sans révision
  • Actes publiés dans une revue prédatrice (avec frais)
  • Manque de transparence et de rigueur
  • Mentions trompeuses d'affiliations ou de parrainages des organisateurs
  • Étudiants du premier cycle ou communications de piètre qualité acceptées
  • Pas d'archivage de la conférence en  format numérique

Avant de soumettre une proposition de communication ou vous inscrire à une conférence, évaluez son bien-fondé.

Premiers réflexes : 

  • La conférence est-elle pertinente pour y assister et présenter vos recherches?
  • La portée et les objectifs de la conférence sont-ils précis? Correspondent-ils à votre domaine d'intérêt?
  • Les délais d'acceptation sont-ils trop courts? Les dates de soumission sont-elles très proches de la date de l'événement?
  • L'appel à communication est-il régulièrement étiré et accepte-t-on des soumissions après la date limite?
  • Les frais d'inscription sont-ils clairement annoncés? Paraissent-ils élevés?
  • Le processus de révision par les pairs est-il clairement présenté?
  • La conférence est-elle annoncée comme une destination voyage?

Organisateurs et réputation de la conférence :

  • Connaissez-vous les organisateurs et les commanditaires de l'événement? Attention! Les noms et positions des organisateurs peuvent être omis ou faux.
  • Avez-vous, ou vos collègues, déjà assisté au colloque ou lu les actes de la conférence?
  • Connaissez-vous les conférenciers ? Interviennent-ils trop de fois au sein du même événement ? Attention! La présence de chercheurs reconnus peut être annoncée à tort.
  • Connaissez-vous les certifications apposées à la conférence ? Leurs critères d'évaluation sont-ils rigoureux ? La validité de la certification peut-elle être vérifiée ?

​​​​Comité éditorial, actes des communications :

  • Connaissez-vous les membres du comité éditorial?
  • Les actes de conférence seront-ils publiés? Connaissez-vous l'éditeur? Les conférences prédatrices sont publiées chez des éditeurs prédateurs.
  • Connaissez-vous les services d'indexation proposés?

Présence en ligne :

  • Le site web présente-t-il toutes les informations (comité éditorial, frais, dates de soumission et de tenue de l'événement, détails du programme) de manière appropriée?
  • Vous a-t-on sollicité par courriel pour présenter vos travaux, même s'ils ont peu à voir avec le thème du colloque?
  • Les courriels et sites web paraissent-ils professionnels?